Vieille Ferme de Godinne

rue du Prieuré 1
5530 Godinne

Vieille Ferme de Godinne

rue du Prieuré 1 - 5530 Godinne

La commune d'Yvoir rassemble entre Meuse et Bocq dix villages et hameaux, dont Godinne. Le patrimoine architectural de cette commune, riche et varié, témoigne d'un important passé médiéval (Poilvache et Spontin), enrichi d'un habitat traditionnel rural condruzien, d’architectures ferroviaires remarquables et d'exploitations industrielles de brasserie, de forges et de carrière de pierres, sans oublier ses sites géologiques remarquables et ses rares abris sous roche de la préhistoire.

Godinne s'étale sur la plaine alluviale d'un très long méandre de la Meuse, face à haut versant de grès rouge au point de vue imprenable. Ce village mosan devrait être promu pour sa belle gare en brique, classée, et ses nombreuses villas du XIXe s. dont celle du musicien E. Ysaÿe. Le site est aussi connu pour les hôpitaux qui marquent un des versants mosans, ses grottes spéléologiques et préhistoriques, et par le collège Saint-Paul des années 1925-27 tout en béton armé, selon le système breveté Steven dit du "monolithe creux". Enfin, puisque vous y êtes, Godinne est réputé pour l'ensemble remarquable et classé, regroupant, au bord de la Meuse, la ferme d’un côté de la route, l’église et le château, de l’autre, côté du fleuve.

L’ensemble est complexe et les étapes de construction s’échelonnent sur de longs siècles mais il est un témoin architectural important.

L’ancienne ferme est un ensemble remarquablement conservé. Divers bâtiments datant du XVIIe s. sont disposés autour d’une cour pavée centrale. Les matériaux, en pierres de taille calcaire mêlées de grès, et le style d’élévation confèrent une homogénéité à l’ensemble. La ferme est aujourd’hui un centre culturel. Les anciens bâtiments ont été réaffectés et ils abritent la bibliothèque communale, le « Musée de la Haute Meuse préhistorique » et, dans l’ancienne grange, une grande salle polyvalente.

L’accès se fait par un porche simple, autrefois cantonné de deux tours carrées dont ne subsiste que celle de droite. On peut y voir le blason de 1623 des Maillen, famille propriétaire des lieux depuis 1512. La seigneurie hautaine acquise par François de Maillen en 1612, comprenant aussi Rivière, le village faisant face à Godinne de l’autre côté du fleuve, fut reprise et attribuée en 1638 aux Hascamps et Waha puis ceux-ci vendirent leur part (Godinne sur la rive droite) en 1643 à Gérard d’Orjo dont les descendants vendirent à leur tour toutes leurs possessions godinnoise en 1721 aux Moniot : ces derniers restèrent en possession de la seigneurie jusqu’à la fin de l’Ancien Régime. Aujourd’hui, la ferme, le château et l’église sont régis par différents propriétaires.

Dans la cour de la ferme, à droite en entrant, le corps de logis est traditionnel et ample malgré des façades variées. Il présente deux étages, à chaînes d’angle. Les façades sud et est rappellent le château par leurs assise en moellons, surmontées d’un étage en briques. L’effet est chaleureux. La façade arrière (côté rue), entièrement « grise », est plus fruste, moins bien travaillée notamment au niveau des fenêtres. La façade à l’est est aveugle et celle de l’ouest est percée d’ouvertures remaniées. La haute toiture d’ardoises est soulignée par une frise de brique redentée.

En face du logis et, aujourd’hui isolée, une grosse tour carrée basse montre des façades austères atténuées par le haut pavillon d’ardoises, aussi souligné par une frise redentée. (Vous y trouverez les toilettes).

L’ancienne grange est un vaste édifice en long, construit principalement en grès, sous une ample toiture d’ardoises. La charpente, visible, est soutenue par des colonnes imposantes.

Le retour est composé des anciennes étables rythmées en alternance par les fenêtres et les portes. Cuisine et bibliothèque occupent aujourd’hui les lieux.

De l’autre côté de la route, imbriquée dans le château voisin, la petite église Saint-Pierre est d’origine romane, avec un chœur gothique en grand appareil à chevet polygonal. La tour est littéralement emballée dans la nef et les dépendances castrales. Cet édifice religieux a subi des lourds travaux au XVIIIe s.

Le château est encore aujourd’hui improprement appelé prieuré, comme sans doute le site d’Anseremme que vous verrez plus tard durant ce festival. L’ensemble est implanté en bord de Meuse que seul sépare un chemin de halage bétonné ou macadamisé. La propriété privée godinnoise est une belle demeure construite par un prévôt de Poilvache dans la 2e moitié du XVIe s. Précédé d’une cour d’honneur bordée de remises à voitures rythmée par des arcades surbaissées, accessible par un haut porche, cet ensemble se compose d’un imposant corps de logis en brique sur haute base calcaire que limite un cordon larmier. Il est épaulé d’une remarquable tourelle d’escalier octogonale et d’une grande tour carrée en calcaire et en brique.

Ce vaste ensemble architectural à Godinne, typique et assez authentique, a été classé et est considéré comme l’un des beaux sites de la vallée mosane pour son intérêt tant archéologique et architectural qu’historique et paysager.

Julien Bohet,

avec l’assistance technique du Service du Patrimoine culturel de la Province de Namur.


A cet endroit :

Recevoir le programme du festival